OLYMPIQUE MALLEMORTAIS : site officiel du club de foot de MALLEMORT - footeo

L' école de Foot au Féminin

5 novembre 2015 - 13:54

La féminisation sur avance rapide à la FFF

La féminisation sur avance rapide à la FFF

Lancé il y a 13 mois, le plan de féminisation de la Fédération française de football est en train de passer à la vitesse supérieure. Sous la coupe de Brigitte Henriques, la 3F se féminise en profondeur.

"Mesdames, franchissez la barrière." Le titre de l’une des opérations de féminisation de la Fédération française de football résume plutôt bien les choses. Ce plan en quatre axes est actuellement dans une phase de développement intense.



 Véritable moteur dans la féminisation du sport français, la 3F a prévu pas moins de 70 actions sur quatre ans. Secrétaire générale de la FFF en charge du dossier de la féminisation, Brigitte Henriques détaille le dispositif en cours :
Axe 1 : Valoriser la place des femmes dans le football

• Création de 17 commissions régionales de féminisation en 2012 pour que "notre plan soit décliné dans les régions." Création d’un guide - mode d’emploi - "pour permettre d’accompagner ces commissions."

• L’opération "Mesdames franchissez la barrière" qui "cherche à attirer davantage de femmes dans le football" et dont les premières réunions d’informations ont eu lieu les 8, 9 et 10 mars.

• Une cérémonie en hommage à Marilou Duringer a eu lieu le mois dernier après France - Allemagne ; "un passage de témoin entre cette dirigeante emblématique et pionnière et les futures dirigeantes potentielles."

• Création d’un réseau et d’un forum avec du tutorat sur Internet le 12 mars "dans le but d’avoir un vrai réseau de femmes, les identifier et leur donner envie de nous rejoindre."

• Lancement d’une newsletter spécial foot féminin à destination des 20 000 clubs français, pour donner toutes les informations sur le sujet afin que tout le monde soit informé.

• Réunion le 8 mars à Clairefontaine de 80 anciennes internationales "pour leur présenter le plan de féminisation et leur donner envie de faire des formations, de s’impliquer." Lancement à cette occasion du club des Internationales avec la devise "Bleue un jour, Bleues toujours.

• Plan de recrutement national dans l’arbitrage féminin qui sera lancé entre mars et juin.

La semaine du football féminin, "où l’on demande à tous les clubs de faire une journée portes ouvertes avec la finalisation de toutes les activités, comme le week-end des Princesses par exemple."


Axe 2 : Devenir une nation référence en terme de licenciées

• "Le football des Princesses", action menée dans les écoles et les collèges, pour augmenter le nombre de licenciées. 1084 classes étaient inscrites au 4 février contre 900 l’an dernier.

• Le développement des écoles féminines de football. "Il y en avait 60 l’an dernier, 150 cette année et il y en aura 300 l’an prochain" précise Brigitte Henriques. "L’objectif étant d’arriver à 1000 à terme."

Axe 3 : Jouer les premiers rôles au niveau européen et mondial

• Faire en sorte que les conditions de pratique s’améliorent pour les joueuses de D1 féminine à travers deux orientations : "inciter les clubs pros à ouvrir une section féminine et renforcer et accompagner les clubs amateurs pour leur permettre de s’améliorer sur un certain nombre de questions." La FFF proposera d’ici juin des formations dans le domaine de l’organisation d’un match, la sécurité, le projet du club, la gestion financière, la recherche de partenaires etc… Un accompagnement sera mis en place pour pallier au manque de ressources humaines et économiques.

• Sur cette question, "les emplois d’avenir sont dans les tuyaux. La priorité fédérale est à la féminisation donc il y a des discussions avec le ministère actuellement" annonce Henriques.

• "Trois clubs pros sont venus à nous : Lorient, Nancy et Marseille qui mettent de vrais moyens en place." L’ASNL souhaite passer de la DH à la D1 d’ici trois ans notamment.

• Rencontre avec l’UCPF (Union des Clubs Professionnels de Football) pour présenter le football féminin, souvent méconnu. "Continuer avec notre bâton de pèlerin de porter la bonne parole et donner envie aux clubs de s’investir. Avec le rôle important de Jean-Michel Aulas qui est devenu Président du Comité européen des clubs féminins."

Axe 4 : Innover en matière de formation

Ouverture d’un nouveau pôle espoir féminin en Alsace à la rentrée.

Toujours plus de femmes au pouvoir


Au-delà de ces actions de terrain, il y aussi les décisions en coulisses. Comme la nouvelle organisation fédérale ; en plus de Brigitte Henriques, secrétaire générale et n°3 de la FFF, le Président Le Graët a apporté une nouveauté avec la nomination de Marie Barsacq au poste de directrice générale adjointe en charge du Football Amateur. Plus récemment, Florence Hardouin s’est vue désigner directrice générale de l’instance, un poste important, le n° 2 dans la hiérarchie fédérale.

En parallèle, la Ligue de football amateur compte désormais Candice Prévost au comité directeur. Enfin, dans le collège des autres football, une femme fait partie des représentants des arbitres, une pour les éducateurs et une pour les championnats nationaux. "La grande avancé qui montre bien qu’il se passe quelque chose à la FFF par rapport à la féminisation, c’est l’élection de Marie Christine Terroni en tant que présidente du collège des acteurs" apprécie Brigitte Henriques.

Parfois réticents au départ, les Ligues et les Districts adhèrent désormais au plan de féminisation. Celui-ci est d’ailleurs reconnu en haut lieu avec notamment le prix Uefa de la meilleure stratégie marketing d’un plan de développement du football féminin. "Cela fait plaisir de voir que nous sommes montrés en exemple sur la féminisation et la pratique féminine que ce soit au niveau international par la Fifa et l’Uefa ou par le ministère des Droits des femmes ou celui des Sports."

Avec encore trois ans devant lui, le plan n’a vraisemblablement pas fini de faire parler.

Commentaires

LA MÉTÉO DE NOTRE VILLAGE